CONSEIL COMMUNAUTAIRE

Bienvenue sur le forum communautaire.

Un espace pour célébrer les personnes qui nous inspirent.

WWW00037 2.jpg

Christian 
Allaire 

Rédactrice mode et style

Nous avons discuté avec Christian Allaire (Ojibwe), rédacteur de mode et de style au magazine Vogue, de tout ce qui concerne la mode, l'art et le style, y compris son nouveau livre à succès The Power of Style.

Christian porte le manteau Diorite de la collection OBSIDIAN FLOW printemps-été 2021 d'EMME Studios, en ligne maintenant.

ES :  Comment votre style a-t-il changé dans le monde post-confinement ?

 

CA : Maintenant que je me rhabille, je me tourne vraiment vers les labels et les créateurs qui ont un vrai but. Qu'il s'agisse de durabilité, d'adoption de la culture ou d'innovation avec le design, je veux porter des pièces qui ont une histoire intéressante. Ce n'est pas quelque chose auquel j'ai nécessairement pensé avant la pandémie; J'avais l'habitude de vouloir des choses simplement parce qu'elles sont jolies. Maintenant, je me rends compte que la mode peut être à la fois jolie et significative.  

ES : Quelle est la tendance que vous auriez aimé retenir ?  

 

CA : J'ai toujours été fan des jeans évasés, donc je suis content qu'ils reviennent maintenant ! Je peux vivre mon fantasme des années 1970.

 

ES : Quelle est la prochaine étape de votre carrière d'écrivain ?  

 

CA : Je viens de publier mon livre, The Power of Style , et j'espère en faire une suite – il y a tellement plus de mode culturelle à couvrir. J'espère également continuer à explorer cela pour Vogue.  

ES : Décrivez-vous en 5 mots ?

CA : Curieux. Honnête. Ouvert. Aimant. Idiot.

 

ES : Qu'espérez-vous que les lecteurs retirent de votre livre ?

 

CA : Mon espoir pour le livre est qu'un enfant le lise et se sente inspiré pour expérimenter son look. Je l'ai écrit pour les enfants, et les enfants veulent souvent s'habiller comme leurs amis s'habillent. Ils veulent s'habiller comme leurs célébrités préférées. Je l'ai certainement fait. Mais nous venons tous de cultures et de milieux uniques, et je veux que les gens se sentent confiants et fiers de porter leurs propres vêtements culturels.  

ES : Quel artiste plasticien vous parle le plus ?  

 

CA : Christi Belcourt est l'une de mes préférées. Je peux regarder ses peintures pendant des heures et des heures. La façon dont elle parsème ses tableaux est insensée.

 

WWW00011.jpg
WWW00059.jpg

ES : Où voyez-vous l'avenir de la mode autochtone ?  

 

CA : L'avenir de la mode autochtone est prometteur. Chaque jour, je rencontre un nouveau label qui innove et honore sa culture de manière vraiment intéressante. Nous voyons maintenant du streetwear autochtone, des maillots de bain, des lignes de chaussures, des lignes de maquillage. C'est la domination totale du monde et je vis pour ça. Pendant trop longtemps, l'industrie de la mode a ignoré les talents autochtones, mais maintenant, cela devient impossible. Et Dieu merci.  

 

ES : Que penserait votre jeune moi de la personne que vous êtes devenue aujourd'hui ?

 

CA : Je penserais que je suis tellement cool. Jamais je n'aurais pu imaginer vivre à New York, travailler chez Vogue dans le travail de mes rêves, entouré d'amis formidables. Tout est possible!

Suivez Christian Allaire :

Instagram @ChrisjAllaire

Vogue : Christian Allaire

IMG_8602.JPG

Deyah Cassadore

Coiffeur & Maquilleur

Nous avons discuté avec Deyah Cassadore (Whitemountain & San Carlos Apache), experte en coiffure et créatrice, de tout ce qui touche à la beauté, au style et à la communauté.

Deyah porte le sac à main Obsidian de la collection OBSIDIAN FLOW printemps-été 2021 d'EMME Studios, en ligne maintenant.

ES :  De quoi êtes-vous le plus inspiré ?

 

DC : Ma communauté, mes amis et ma famille.

ES : Décrivez-vous en 5 mots.

DC : Ambitieux, sociable, résilient, aimant, compatissant  

ES : Où voyez-vous l'avenir de la mode autochtone ?

DC : Honnêtement, je crois que la mode autochtone est l'avenir ! Pendant trop longtemps, nos créations ont été adaptées culturellement et appelées « Mode ». Je suis tellement excitée de voir tous les créateurs, conteurs et artistes créatifs de la relève autochtone/Première nation faire des progrès dans toutes les industries ! C'est à peu près TEMPS ! !!

ES : Quelle est votre partie préférée du travail dans le domaine de la beauté ?

DC : Pouvoir briser les barrières et raconter mon histoire en tant que femme N'Dee du Sud-Ouest. Et amener d'autres Folx indigènes dans cet espace. De plus, c'est un plus de pouvoir créer et jouer à chaque fois que je vais au travail.

Images de Korina Emmerich

ES : Que penserait votre jeune moi de la personne que vous êtes devenue aujourd'hui ?

 

DC :  Je pense que je serais impressionné. La petite fille en rez-de-jardin n'avait aucune idée que je ferais ça maintenant, vivant à Lenapehoking.

ES : Quels conseils donneriez-vous aux personnes intéressées à se lancer dans le secteur coiffure/beauté de la Mode ?

DC : Faites-le ! Démarquez-vous de votre propre chemin! (quelque chose que j'apprends encore aussi)

Nos idées, nos histoires, nos voix et nos expériences doivent être entendues. Et DM moi. Je répondrai volontiers à vos questions et ferai de mon mieux pour vous aider de toutes les manières possibles. J'ai la chance d'avoir un mentor et une amitié avec la talentueuse Amy Farid qui m'a montré les ficelles du métier. Amour fou pour  elle toujours.  

Suivez Deyah Cassadore :

Instagram @deyah_cassadore

 

IMG_8660.JPG